Luthier, restaurateur-conservateur d'instruments de musique
Illustrateur sculptural d'oeuvres littéraires et musicales

Services en conservation et restauration

Notre atelier de restauration et de conservation peut vous accompagner dans de nombreuses étapes dans la préservation de votre patrimoine matériel. Nous sommes spécialisés dans le domaine des arts décoratifs et des instruments à cordes à dominante bois et matériaux d’ébénisterie associés (nacre, écaille de tortue, métal, etc.). Nous vous offrons les services suivants :

Restauration

Dans le sens déontologique du terme, c’est à dire en respectant la préservation d’un maximum d’informations patrimoniales, l’authenticité de l’œuvre, son histoire (traces d’usages, lorsqu’elles n’altèrent pas d’autres valeurs), sa patine, mais aussi les matériaux d’origines et son information technologique (assemblages, structure, etc.). Tout en respectant la lisibilité et la réversibilité de nos interventions. Il y a plusieurs niveaux d’intervention, curative lorsqu’il ne s’agit que d’éliminer les altérations néfastes à la bonne conservation de l’œuvre (Encrassement qui favorise l’apparition d’agents contaminants et la variation du pH à la surface de l’œuvre, instabilité de la structure, fragilités, etc.). Esthétique, une fois l’œuvre stabilisée il s’agit de restituer sa lisibilité, (ses décors, ses polychromies, etc.) et enfin des interventions qui visent à restituer sa fonctionnalité, si nous estimons qu’elle ne mets pas en péril l’œuvre. Nous établissons alors des limites raisonnables à son usage en fonction de critères mécaniques par exemple (résistances des matériaux, des assemblages, etc.), en les accompagnants d’une liste de préconisations précises (jeu occasionnel pour un instrument de musique, utilisation de gants, limitation à l’exposition lumineuse, etc.).

Etudes technologiques

Identification des essences de bois grâce à une approche xylologique. Identification des matériaux, vernis, couche de polychromie, adhésifs, grâce à des procédés et des analyses de laboratoire. Nous essayons de retracer les étapes de fabrication de l’œuvre grâce à l’étude de sa structure, de ses assemblages, grâce aux informations historiques et à l’expérience accumulée par l’artisanat d’art. Mesure des épaisseurs de placage, traces d’outils, autant de pistes qui nous permettent d’apporter des informations sur l’aspect technologique de l’œuvre.

Fac-simile

Lorsqu’un intérêt fonctionnel est en jeu dans la restauration d’une œuvre afin d’apporter des informations précieuses sur l’usage qui en était fait dans le passé, ou lorsqu’il s’agit d’une pièce unique dont la fonction reste inconnue et si l’état de l’œuvre ne permet pas de restituer sa fonctionnalité nous pouvons alors envisager de démarrer un processus de fac-simile. C’est une démarche dont chaque étape vient enrichir la documentation technico-scientifique de l’œuvre. Nous disposons des compétences et du savoir-faire pour envisager la réalisation d’un tel fac-similé dans nos ateliers, grâce à la collaboration d’artisans d’art.

Conservation préventive

Afin de mettre en place la meilleure stratégie pour la préservation de vos œuvres nous pouvons vous aider à contrôler les facteurs de risques pour établir un environnement de conservation le plus sain possible. Nous étudions l’état actuel du milieu de conservation grâce à des mesures du climat, température, humidité relative, des mesures de l’exposition aux rayons néfastes, de l’inspection de la présence de contamination biologique, mais aussi de l’organisation de l’espace de mobilité, d’accessibilité, et de prévention des risques (incendie, inondation, etc.) des réserves. Après avoir pointé les différents niveaux d’alerte nous établissons une stratégie afin d’améliorer ces facteurs à risques en vous proposant l’établissement d’une nouvelle organisation, l’utilisation de matériaux de conservation appropriés, de systèmes de contrôle efficace et d’installation de matériels aptes à limiter les facteurs de dégradation de votre collection.

Anoxie

Les signes de présence d’une contamination biologique d’insectes xylophages révèlent un état avancé de l’infestation. Les œufs d’insectes xylophages peuvent rester pendant de très longues périodes en dormance avant de choisir le moment le plus fécond à leur développement au sein des fibres du bois. C’est à ce moment-là que la larve commence à se nourrir de bois. À la fin de son cycle lorsqu’elle devient insecte elle creuse alors un trou d’envol pour quitter son environnement de développement. La contamination est donc difficile à diagnostiquer seulement d’après la présence de trous d’envol. Aujourd’hui il n’existe aucune mesure qui nous assure avec certitude la présence d’œufs d’insectes xylophage dans nos œuvres. Dans le doute un traitement de décontamination peut nous permettre de prévenir de futures altérations biologiques de cet ordre. L’anoxie est une intervention non-intrusive sans apport de produits chimiques puisqu’il s’agit de priver l’air de l’oxygène nécessaire au métabolisme des larves pendant un temps adéquat.